Randonnée Le chemin des écoliers de Clavières

Randonnée Le chemin des écoliers de Clavières-1

Chemin des écoliers-Clavières-Margeride-Cantal-Auvergne

Randonnée Le chemin des écoliers de Clavières-2

Chemin des écoliers-Clavières-Margeride-Cantal-Auvergne

Randonnée Le chemin des écoliers de Clavières-3

Chemin des écoliers-Clavières-Margeride-Cantal-Auvergne

Randonnée Le chemin des écoliers de Clavières-4

Chemin des écoliers-Clavières-Margeride-Cantal-Auvergne

  • Randonnée Le chemin des écoliers de Clavières-5
  • Randonnée Le chemin des écoliers de Clavières-6
  • Randonnée Le chemin des écoliers de Clavières-7
  • Randonnée Le chemin des écoliers de Clavières-8

  • Bourg de Clavières 15320 Clavières

    Numéro de téléphone

    Email

    Cette commune dotée de six écoles est riche de ses chemins et de ses pratiques communautaires. Sur votre chemin des écoliers, vous croiserez celui du facteur et du "caté" du jeudi après-midi.

    Description

    D) Départ de l'école de Clavières, suivre la route départementale en direction du Mont-Mouchet puis prendre un chemin à gauche sur 500 mètres.
    1)Suivre le sentier en direction de la Pinatelle toujours tout droit. Traverser la route et prendre le chemin forestier qui descend vers un ruisseau (attention, dénivelé important). Traverser le ruisseau grâce à la passerelle en pierre et suivre le sentier en direction d'Estubertès. Traverser le village puis trouver l'école sur votre droite.
    2) Suivre la route en direction de Machot.
    3) Traverser le village, puis dans le tournant, prendre à gauche le chemin ascendant qui pénètre dans la forêt de Clavières. Au premier croisement, tourner à droite et suivre le chemin.
    4) Laisser les deux chemins sur la gauche, au croisement prendre à gauche pour sortir de la forêt et redescendre sur le village de Clavières.

    Les Pauses buissonnières
    D) La commune de Clavières avait, dans la première moitié du XXème siècle six écoles, dont une institution catholique, dans le bourg, appelée communément le "couvent" ! Aujourd'hui, toutes les écoles sont fermées. Le regroupement pédagogique intercommunal en place, a maintenu une école au village de Prat-Long, sur la commune voisine de Chaliers.
    L'une des survivances des pratiques communautaires de Clavières, c'est le congélateur commun. Ce bâtiment, situé dans le bourg, qui était l'ancien poulailler des soeurs de la Congégation de Saint-Joseph qui dispensaient l'enseignement dans l'école libre de Clavières, a été, dans les années 1960, aménagé pour abriter un immense congélateur. Celui-ci est divisé en compartiments pour chaque foyer du bourg. Ce congélateur est toujours utilisé par les habitants du village.
    1) Arrêtez-vous un instant ! Ce chemin permet aux écoliers d'avoir une vue imprenable sur le massif volcanique des monts du Cantal, sur Saint-Flour et sa cathédrale et sur le plateau de l'Aubrac. Avez-vous repéré le viaduc de Garabit ? Jusque dans les années 1950, les chars à boeufs passaient par ici pour acheminer du bois jusqu'à la gare de Ruines (ancienne orthographe) ou à Saint-Flour.
    2) Ca y est, on arrive ! Les élèves de Machot, du Drillet, de Masset, d'Estubertès s'assoient sur les bancs de cette école jusqu'en 1983. Elle a conservé sa cloche, son préau et ses latrines. Cette école est mentionnée pour la première fois en 1883 avec une institutrice nommée Jeanne Puech. Le parcours pour arriver jusqu'à Estubertès était parfois très difficile en hiver : les adultes devaient passer devant les enfants pour "faire la trace" dans la neige, car même quand il faisait mauvais temps, on allait à l'école.
    3) Dans les villages de Margeride, chaque maison, chaque famille porte un sobriquet que l'on se transmet de génération en génération. Ainsi, à Machot, vous êtes de "chez Barronde", "chez Paniou", "chez Nicoulas", "chez Guillen", "chez le Mounier" (le meunier), "chez l'Estrie" (l'étroit). L'orthographe est approximative car ces sobriquets sont diffusés oralement et leur sens s'est parfois perdu au fil des ans.
    Sur le chemin de Machot à Clavières, les écoliers pouvaient croiser dans les bois le facteur qui amenait le courrier dans les fermes isolées du massif de la Margeride, ils empruntaient également des tronçons des chemins du "Caté" qui rejoignaient l'église du bourg.
    4) Le chemin des écoliers n'est pas toujours le même à l'aller et au retour, en hiver ou au printemps ; ainsi les enfants peuvent décider de passer par la route ou par les sous-bois. Ils passent devant "la crouzette", croix dont il ne reste plus que le socle en granite. La forêt qui occupe 55 % du territoire de Clavières est très riche dans sa diversité : hêtre, bouleau, pin sylvestre, sapin pectiné, puis une nouvelle essence, l'épicéa qui est venu dans les années 1970 coloniser les 1 300 hectares du communal de Clavières - ancienne propriété du seigneur Balthazar de Talhac.

    Le saviez-vous ?
    La Résistance
    Clavières a payé un lourd tribu pendant la Seconde guerre mondiale. la proximité du maquis du Mont-Mouchet, l'un des plus importants de France, a entraîné de violents combats. De nombreux civils furent tués, son maire, ceint de son écharpe tricolore, partit au devant de la colonne allemande, pour essayer de parlementer afin de sauver son village. Il fut porté disparu et son corps n'a jaamis été retrouvé. Le bourg, avec son superbe château de la fin du XIXème siècle, et les hameaux environnants, furent incendiés. Soixante-quatre maquisards furent tués dans les environs de Clavières ; douze stèles, quatre monuments et un ossuaire rappellent aux passants les journées tragiques de ce mois de juin 1944.

    Profil

    • Distance :6Km
    • Altitude : 979M
    • Type d’itinéraire :BOUCLE

    Visites

    Langues des documents

    • Français

    Activités

    • Sports pédestres
    • Itinéraire de randonnée pédestre

    Piste GPS


    Latitude: 44.9854
    Longitude: 3.27754

    Calculer mon itinéraire


    Prestations

    Équipements

    • Parking

    Périodes d'ouvertures

    Toute l'année.

    Sous réserve de conditions météo favorables.