Un massif granitique préservé, dont la variété des paysages se découvre lentement, patiemment.

Bordé par les Gorges de l’Allier l’Est et flirtant avec l’Aubrac côté Ouest, il est un territoire encore secret, cherchant presque à se dissimuler sous ses vastes forêts de sapins. Cette montagne doucement ondulée a pour point culminant, le Signal de Randon, 1551 mètres d’altitude, en Lozère.

Se succèdent ensuite les landes à genêts ou myrtilles, les hêtraies largement déployées sur les versants sud, tandis que les versants nord sont occupés par des forêts de majestueux sapins pectinés et épicéas. Et une ligne de crêtes superbe, offrant des points de vue à couper le souffle sur les Monts du Cantal, le plateau de l’Aubrac, Les Monts du Velay, le Massif du Sancy. Le Massif Central à vos pieds.

Une terre où a sévi la Bête du Gévaudan.

Une montagne qui abrita le Maquis de Mont-Mouchet, durant la Seconde Guerre Mondiale. Et aussi la nom moins célèbre Bête du Gévaudan, dont la férocité fût telle à la fin XVIIIe siècle qu’elle se rappelle encore à nous.
Terre rude, faite de granite, celui-là même qui se retrouve sur les façades des maisons, donnant lieu à d’imposants corps de ferme. Ou à des curiosités naturelles pour le moins spectaculaires comme la Roche Branlante et à d’innombrables blocs en pierre gris clair parsemant les prairies.

La Margeride, c’est aussi un Ecomusée, riche de trois sites, témoins de son passé et de ses habitants attachants, avec leur solide sens de l’accueil. Un jardin, une ferme et une école trois lieux pour s’imprégner de la Margeride d’hier et d’aujourd’hui.

Sa nature profonde est celle d’une terre d’élevage qui a su conserver une agriculture raisonnée, menée par des hommes passionnés, à l’image de la famille Amarger à La Ferme aux Fromages. Tout comme une terre qui se prête à la marche et à la randonnée, notamment sur la piste des crêtes qu’emprunte la Grande Traversée du Massif Central ou le GRP Boucle des Monts de la Margeride. Et quand vient l’automne, la cueillette est abondante : myrtilles, champignons…

À voir absolument

 Les grands rendez-vous

  • A ne pas manquer en 2018, l’exposition En quête de la Bête, au Musée de la Haute-Auvergne à St-Flour du 27 avril au 4 novembre
  • La Foire aux Livres de Ruynes-en-Margeride, une grande librairie déployée dans le village, le 14 juillet
  • La Fête de la Myrtille à Ruynes-en-Margeride, le dimanche suivant le 15 août
  • Le Tour du Nipalou à Lorcières, trail et randonnées le dernier dimanche d’octobre

 

Vous apprécierez, tout comme nous

  • De découvrir la Margeride lozérienne avec la Réserve de bisons d’Europe, le Parc des Loups du Gévaudan ou encore le Scénovision de Saint-Alban.
  • La randonnée Lever de Soleil en Margeride, en été pour les lève-tôt et les photographes. Renseignements au 04 71 23 43 32 et dans ‘l’Agenda estival.
  • De parcourir un des Chemins des écoliers, ensemble de sentiers de petites randonnées parcourant la Margeride.
  • De faire escale à Ruynes-en-Margeride avec pique-nique ou goûter à Margeride aventure : parcours aventure, balades poneys, jeux-enfants…
  • De vivres un moment d’émotions et de beauté lors d’un spectacle équestre de la troupe Diégo N’co.
  • Et pourquoi pas de l’explorer à pied sur le GR 65 qui mène le pèlerin jacquaire du Puy en Velay à Conques.

Renseignements – Office de tourisme des pays de Saint-Flour

Bureau de Tourisme de Ruynes-en-Margeride – Le Bourg – 15320 RUYNES-EN-MARGERIDE – Tél. 04 71 23 43 32 – margeride.info@pays-saint-flour.fr